Kamagami ?

"Le dieu du fourneau" en japonais. Un clin d’œil vers la culture céramique japonaise 
et asiatique car tout a commencé au Japon. 

En 2011, suite à un voyage pour un projet documentaire, je découvre le thé vert sencha 
et les théières kyusu. Un objet élégant et incontournable.
A mon retour, j'achète une théière que j'utilise au quotidien.

Quelques années plus tard, en 2018, je décide de fabriquer ma propre théière. 
Je me lance dans la construction d'un tour à pied, je vais chercher un peu de terre et je découvre le plaisir du contact avec l'argile. 
Je décide donc de me former par mes propres moyens. J'investis dans un tour électrique, pain d'argile et émail du commerce ainsi qu'un four d'occasion. 
J'expérimente alors tous types de formes : théières, tasses, bols, vases, coupelles, etc. 
Je découvre que tout est possible avec cette matière noble mais le parcours sera long.

Bien entendu, il faut cuire l'argile pour finaliser le processus. Je convertis donc le four électrique d'occasion en four à bois de type "phœnix". Et là, nouveau coup de cœur, 
la puissance et la beauté du feu. Après plusieurs conceptions, le four est opérationnel, chauffe bien, vite, avec peu de bois. 
Chaque cuisson est unique, la surprise sans cesse renouvelée.

Après de nombreuses heures sur le tour, une quarantaine de cuissons et un déménagement, je prends un peu de recul entre doute et motivation. Le four à bois est à reconstruire avec les moyens du bord. Le tour à pied est devenu un "kerokuro", tour traditionnel au Japon et la terre sera récoltée !

J'utilise au maximum cette précieuse argile. 
Les "déchets" de tournage et de façonnage sont réutilisés en permanence. 

Mon but est de proposer des pièces uniques, brutes parfois, façonnées à partir d'argiles locales que je prépare lors d'un long processus. Tout est cuit au bois.

J'espère vous procurer une émotion honnête et authentique.

Benoît Lamy